A2M réalise la transformation circulaire d'un immeuble de bureaux à Schaerbeek

Les bureaux du Centre Social et Administratif (CSA) de Schaerbeek seront transformés en 2024 en 27 appartements et en espaces commerciaux au niveau du rez-de-chaussée. Le mois passé, Citydev.brussels a attribué le contrat pour le projet « Vifquin » à une équipe multidisciplinaire composée du promoteur immobilier Ciril, de l'entrepreneur Democo et du bureau d'architectes A2M. Le projet qu'ils ont présenté a convaincu la société de développement régional pour la Région Bruxelles-Capitale (SdrB), entre autres, grâce à l’application de nombreux principes de construction circulaire.

Citydev.brussels a acheté en 2018 les bureaux du Centre social et administratif de la commune de Schaerbeek, à l'angle de la rue Vifquin - d'où le nom du projet - et de la chaussée de Haecht, dans un quartier essentiellement résidentiel. L'objectif de la Société de développement régional de la Région Bruxelles-Capitale était alors non seulement de le transformer en appartements et en espaces commerciaux, mais aussi de se concentrer sur l'économie circulaire. Par exemple, la préservation de la structure porteuse du bâtiment en forme de U, construit au début des années 1970 par le géant pharmaceutique suisso-américain Novartis, était une condition minimale dans la procédure d'attribution.

 

Un bâtiment moins haut

C'est finalement le projet d'une équipe pluridisciplinaire composée du promoteur immobilier Ciril, qui dirigera la rénovation, de l'entrepreneur Democo et du cabinet d'architectes A2M qui l'a emporté. Il offre un espace pour 27 appartements passifs de 2 à 4 chambres. Un tiers d'entre eux seront des appartements zéro-énergie. Tous seront des duplex et disposeront d’un balcon sur la rue et/ou à l'arrière. Tout cela sera réalisé sur trois étages, de sorte que le nouveau bâtiment sera beaucoup moins haut que l'actuel.

La conception, dont les études ont été réalisées par hp engineers et Ney & Partners/WOW, prévoit également une chaufferie centrale et des panneaux solaires qui couvriront 45 % des besoins en électricité des résidents. Une attention particulière est également accordée aux espaces partagés et de rencontre. Il y aura un jardin sur le toit où les résidents pourront entretenir un potager commun et ils entreront dans le bâtiment par une cour avec un grand parkings à vélos, des galeries et une laverie commune. Au rez-de-chaussée, il y aura des espaces en cascade d'une surface totale de plus de 800 m², destinés à des commerces.

 

Réemploi

En plus de la durabilité énergétique et sociale, le projet met également l'accent sur la circularité, selon le souhait de citydev.brussels. Tout d'abord, la structure porteuse existante, un squelette rationnel en béton avec des planchers à cassettes nervurées en béton coulé sur place, est réutilisée. Non seulement cette structure a été réutilisée, mais elle n'a pas dû être agrandie ; en supportant les charges via la structure de poutres et de colonnes existante, les architectes ont pu éviter de placer de nouveaux murs porteurs. Bien que le noyau de circulation existant soit entièrement revu, il conserve la même place dans le plan. Par conséquence, il n'est pas nécessaire de créer des noyaux de circulation supplémentaires, ce qui détruirait la grille rationnelle de la structure existante.

Outre la structure, d'autres matériaux sont également réutilisés, comme les briques de parement, les planchers surélevés et les chapes.

 

Bois local et méthodes de construction circulaire

Dans le même esprit, la démarche de construction circulaire est également centrale pour ce qui concerne les nouveaux matériaux et la manière d'appliquer. Par exemple, les nouveaux planchers auront une structure complètement sèche et seront finis avec du bois provenant de la forêt de Soignes. La nouvelle façade non porteuse sera également en bois. En outre, il n'y aura pas d'isolation projetée ni de murs intérieurs porteurs ou maçonnés.

Ces techniques sont intégrées autant que possible dans la construction du plancher surélevé, de sorte qu'elles restent facilement accessibles pour des adaptations futures et que l'utilisation de murs préfabriqués et de faux plafonds soit réduite au minimum. Pour que les techniques restent facilement adaptables, les architectes ont également préféré les techniques à commande centrale aux unités individuelles. L’élaboration du projet en BIM contribue également à faciliter le traçage des techniques et de tous les autres matériaux.

 

Benjamin Cadranel, Administrateur général de citydev.brussels, déclare : « Ce projet s'inscrit parfaitement dans la philosophie que nous avons pour l'avenir, celle de la ville régénératrice. Le bâtiment existant ne sera pas démoli, mais rénové. Les bureaux seront reconvertis, les principes de proximité seront respectés, les liens sociaux entre les habitants seront renforcés grâce aux différents espaces partagés, et la ville retrouvera sa biodiversité grâce aux espaces verts créés. Tout cela sera offert aux familles à revenu moyen qui ont de plus en plus de mal à acheter une propriété dans la région de Bruxelles.

Le début des travaux est prévu pour la mi-2024. D'ici là, le bâtiment sera utilisé par les fonctionnaires municipaux. Les premiers résidents devraient pouvoir emménager dans le nouveau complexe en 2025.

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage