BBA Circular Building : colosse de brique aux pieds d’argile (AST77)

‘Colosse de brique aux pieds d’argile’ du bureau d’architecture AST77 a été nominé dans la catégorie Circular Building des Belgian Building Awards 2021. Dans cette maison circulaire à Tirlemont, la terre est le matériau structurel de base et un plan ouvert assure une adaptation flexible et adaptable sur mesure pour les futurs utilisateurs.

La maison du couple d'architectes Peter van Impe (AST77) et Evelien Broeckx peut être considérée comme une interprétation contemporaine, presque littérale, de l’expression "Un colosse de brique aux pieds d'argile". Celle-ci fait référence à l'histoire du roi babylonien Nabuchodonosor qui rêva d'un géant à la tête d'or, au torse d'argent, aux jambes de fer et aux pieds de boue. Dans son rêve, une pierre roule sous les pieds du colosse, ce qui lui fait perdre l'équilibre et tomber. L'expression est donc utilisée aujourd'hui pour désigner une entité d'apparence robuste et solide dont la base est fragile et vulnérable.

La maison de quinze mètres de haut, conçue en suivant les lignes directrices du plan innovant de qualité paysagère et urbanistique du site sur lequel elle se trouve, élaboré par B-architecten en collaboration avec OMGEVING, a été construite en briques. Elle est solidement ancrée dans le sol argileux de Tirlemont, mais portée en son centre par un mur en terre battue, construit selon un savoir-faire ancestral, c'est-à-dire sans liant ni renfort artificiel. Le mur de quarante centimètres d'épaisseur et de quinze mètres de haut est l'un des plus hauts murs de terre battue non liés d'Europe. Il constitue le noyau porteur de l'enveloppe en briques et attire l'attention sur la maison. Le mur semble robuste et solide, mais il est en fait fragile et vulnérable, car avec l'eau, il se retransforme simplement en sa forme liquide de base, la boue.

 

Terres excavées

Peter Van Impe a fait appel à une grande équipe d'experts externes pour la réalisation de sa maison. Il a exploré les possibilités révolutionnaires de la construction en équipe, où les connaissances et les responsabilités sont partagées.

Le matériau structurel de base de cette maison unique est donc la terre. La matière première a un impact très faible sur l'environnement, car au début de chaque projet de construction, elle doit de toutes façons être extraite en grandes quantités pour fonder le bâtiment sur une base stable. En outre, la terre possède de très bonnes propriétés thermiques et constructives. Par conséquent, ce matériau présente un grand potentiel pour la construction durable et circulaire. De ce point de vue, AST 77 a caressé l'idée de réutiliser les terres excavées sur le site pour construire la nouvelle maison. Même après une visite à l'atelier de l'architecte-expert Martin Rauch en Autriche et une étude approfondie des matériaux en collaboration avec Het Leemniscaat, BC-studies et UTIL, cela restait un énorme acte de foi au début de la réalisation.

En collaboration avec l'équipe de construction, AST 77 a étudié comment utiliser le sol argilo-limoneux existant pour construire un mur en terre battue. De l'argile a été ajoutée au sol limoneux fin du site comme liant, du sable grossier contre le retrait et du gravier pour des raisons structurelles. Toutes les matières premières ajoutées sont issues de la région. Le mélange de matériaux a été "damé" sur place, ce qui a donné naissance au mur central de quinze mètres de haut.

Le mur de terre constitue désormais le noyau central et le cœur de la maison. Les trois murs extérieurs en briques y ont été connectés par un plancher en tôle d'acier de dix millimètres d'épaisseur. Les murs extérieurs, d'une épaisseur de cinquante centimètres, sont construits, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur, en briques rouges, appliquées selon un appareillage flamand simple et double avec un joint en retrait.

 

De la brique aussi à l’intérieur

Le choix d'utiliser les briques de manière visible des deux côtés est triple. Tout d'abord, il correspond à l'image d'une distinction minimale entre l'intérieur et l'extérieur, car les plaques de plâtre ou les murs plafonnés accentueraient fortement la distinction entre intérieur et extérieur.

Les murs intérieurs en briques dissimulent également les techniques de climatisation. La climatisation de la maison est assurée par une pompe à chaleur air/air. Des canaux de ventilation ont été intégrés entre les murs intérieurs et extérieurs et l'air traité est insufflé dans les pièces par des joints bout à bout ouverts. De cette façon, le climat intérieur est régulé de manière totalement invisible. La grande inertie des épais murs porteurs en brique contribue également à lisser les pics et les creux de température pendant les mois d'hiver et d'été.

Troisièmement, les briques ont été choisies pour la finition intérieure car les principes de la construction circulaire ont été pris en compte autant que possible dans la conception de la maison. Les architectes ont donc utilisé les matériaux autant que possible dans leur forme "nue" afin de maximiser la réutilisation des matériaux en cas de démolition ultérieure. Après tout, la difficulté de séparer les matériaux de construction et de finition lors de la démolition est considérée comme l'une des principales pierres d'achoppement pour une réutilisation future. Par conséquent, les murs n'ont délibérément pas été plâtrés et les grilles en bois et les planchers en acier ont été laissés bruts. Lorsqu'une finition était malgré tout prévue, les architectes ont utilisé les matériaux avec précaution afin de perdre le moins possible. Le parquet, par exemple, est un parquet à chevrons car la production de petites planches génère moins de déchets résiduels. Les planches ont été posées de manière orthogonale car la perte de matériau est plus importante dans une disposition diagonale.

 

Conception adaptable

Le bâtiment a également été conçu dans une optique de changement. L'enveloppe extérieure est fixe, mais le plan et l'aménagement sont libres et totalement adaptables à l'évolution des besoins de logement des habitants actuels et futurs. Les tôles de plancher et les escaliers en métal perforé assurent les connexions nécessaires entre les éléments structurels avec un minimum de chevauchement et préservent la « construction en boîte ouverte ». Il est possible de créer de l'espace dans cette boîte ouverte sur cinq niveaux différents en glissant des poutres Kerto en bois labellisées PEFC dans les renfoncements des murs en briques prévus à cet effet. Ces poutres soutiennent les planchers en bois et peuvent simplement être retirées ultérieurement, en fonction de la demande d'espace et des relations spatiales souhaitées entre les étages.

La façade ouest, entièrement transparente, offre une relation très étroite avec la nature sur les quatre niveaux hors sol. Une disposition classique avec des espaces de vie en relation avec un jardin privé au niveau du sol n'était donc pas nécessaire. Cela a conduit au choix d'une disposition à l'envers : dormir en bas et vivre en haut. Plus tard, une terrasse sur le toit peut être réalisée en relation directe avec la cuisine. Cette disposition permet également d'obtenir un concept énergétique optimal. L'air froid se propage d'abord du sous-sol vers les chambres à coucher. En raison de l'absence de portes, les espaces de vie supérieurs bénéficient de l'air chaud ascendant.

 

Circular Building

En appliquant une ancienne technique de construction en terre battue, la maison rend hommage à un savoir-faire du passé. En même temps, le projet s'inscrit dans le présent en appliquant autant de techniques naturelles que possible pour résoudre le problème de la climatisation : le mur de terre régule l'humidité et la chambre froide du sous-sol sert de refroidissement pour la maison. Enfin, la maison est également tournée vers l'avenir. Grâce à sa flexibilité et à l'utilisation de matériaux circulaires, il s'agit d'une banque de matériaux facilement démontables.

Le colosse en brique aux pieds d'argile est l'un des sept projets nominés dans la catégorie "Bâtiment circulaire" des Belgian Building Awards 2021. Dans cette catégorie, le jury composé de huit membres examinera dans quelle mesure les principes de la construction circulaire sont appliqués. La cérémonie physique de remise des prix à BATIBOUW n'a pas pu avoir lieu en raison du coronavirus. Le lauréat dans cette catégorie sera annoncé ici, sur circubuild.be, le 31 mai. Gardez donc un œil sur notre site web !

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage