Comment Madaster peut-il être utile dans le cadre de la taxonomie UE?

Madaster peut jouer un rôle important en matière de reporting pour ce qui concerne la taxonomie UE. David Parker, Product Manager pour Madaster, a récemment en a expliqué les raisons, dans une récente interview, que nous vous partageons sur Circubuild.

S'il fallait résumer le concept en quelques mots, la taxonomie UE indique clairement quelles activités sont ou ne sont pas durables, sur la base de leur contribution scientifiquement avérée à la prévention du changement climatique ou à l’atténuation de ses effets (adaptation). Les grandes entreprises et les institutions financières peuvent se référer à cette liste pour rendre compte de leur durabilité.

 

En sommes-nous toujours à la version 1.0 de la taxonomie UE?

David Parker : "Beaucoup a été fait l’année dernière, mais la première version de la taxonomie UE doit encore être finalisée. Pour les projets de construction et de rénovation, des exigences finales ont été fixées pour les objectifs environnementaux « atténuation du changement climatique » et « adaptation au changement climatique », et des concepts ont été formulés pour « l’économie circulaire ». Pour ces trois objectifs environnementaux (sur six), des critères DNSH (c’est-à-dire « ne pas nuire gravement ») ont également été établis. Ils augurent de l’orientation possible des trois autres objectifs environnementaux. En d’autres termes, la moitié des exigences de la taxonomie UE sont clairement documentées et pour l’autre moitié, une orientation précise a été tracée".

Quand la taxonomie UE sera-t-elle applicable dans toute l’Union européenne?

"Le règlement de l’UE sur la fourniture d’informations relatives à la durabilité dans le secteur des services financiers (SFDR) est devenu contraignant en mars 2021. Il oblige certaines entreprises de l’UE à divulguer les activités économiques qui contribuent de manière substantielle à au moins un des six objectifs environnementaux. À l’heure actuelle, seuls deux des six objectifs environnementaux (à savoir l’atténuation et l’adaptation du climat) ont été adoptés par la Commission européenne. Ils ont été rendus obligatoires par le biais d’un acte climatique délégué de l’UE en matière de taxonomie UE depuis le 1er janvier 2022. Les quatre autres objectifs environnementaux devraient avoir force de loi en 2023. La taxonomie est donc déjà active et il est maintenant temps pour le marché de réagir".

 

Quel impact la taxonomie UE aura-t-elle sur les entreprises?

"Le SFDR impose à toutes les entreprises de plus de 500 travailleurs de procéder à la divulgation du pourcentage de leur chiffre d’affaires, de leurs investissements (CAPEX) et de leurs charges d’exploitation (OPEX) qui contribuent substantiellement à la réalisation d’au moins un des six objectifs environnementaux. Il en va de même pour les acteurs du marché financier, notamment les banques, les compagnies d’assurance et les fonds d’investissement. Les autorités publiques sont, en outre, susceptibles d’inclure les exigences de la taxonomie UE dans les documents d’adjudication des projets financés par des fonds publics. Il faut toutefois retenir que la taxonomie UE exige seulement des entreprises qu’elles divulguent leurs activités de manière transparente, mais pas qu’elles atteignent un certain niveau de durabilité. Avec des divulgations publiques indiquant le pourcentage d’activités alignées sur la taxonomie, le marché peut évaluer et comparer le véritable niveau de durabilité des entreprises et des fonds".

 

Comment les entreprises peuvent-elles se préparer à leur mise en conformité à la taxonomie UE?

"Les entreprises qui doivent se conformer à la taxonomie UE doivent examiner les critères de sélection techniques pour chaque activité économique qu’elles exercent. Elles doivent ensuite déterminer quelles activités doivent se conformer à la taxonomie, puis commencer à adapter les processus correspondants. Enfin, les entreprises devront probablement utiliser de nouveaux outils de documentation et de déclaration conformes aux exigences de la taxonomie UE".

 

Comment Madaster s’y prépare-t-elle?

Madaster suit de près l’évolution des critères de sélection techniques de la taxonomie UE, qui fixent des exigences claires et mesurables pour les projets de construction, de rénovation et de démolition. Sur la base des exigences publiées, de nouvelles fonctionnalités ont déjà été ajoutées à la plateforme Madaster.

D’une part, en donnant un aperçu des entrées et sorties de matériaux et, d’autre part, en fournissant des analyses du cycle de vie (ACV) pour le carbone incorporé d’un bâtiment entier. Madaster peut aussi être utilisée pour prévenir la pollution et enregistrer la documentation de la protection des écosystèmes par l’utilisation de substances toxiques et l’inclusion du carbone incorporé dans le bois. En 2023, la plateforme développera les autres fonctionnalités requises pour permettre un reporting optimal sur la taxonomie et la conformité pour les propriétaires et les gestionnaires immobiliers. Comme pour tous les développements de nouvelles plateformes, l’engagement continu des utilisateurs est vital pour fournir un produit exceptionnel.

Partager cet article:

Nos partenaires