Economie d'énergie et de matières premières pour la rénovation de la toiture de l'hôpital Saint-Jean à Bruges

De nombreux bâtiments dans le pays sont vétustes et n'obtiennent pas de bons résultats en termes d'efficacité énergétique. Avec FOAMGLAS, il est possible de rénover et de mieux isoler la toiture sans enlever ou remplacer le matériau isolant existant. De cette manière, des économies d'énergie et de matières premières sont réalisées, les quantités de déchets sont réduites et le secteur de la construction contribue ainsi à l'économie circulaire. La rénovation actuelle du toit de l'AZ Saint Jean Bruges en est un bel exemple.

L' hôpital AZ Saint Jean à Bruges a été inauguré en 1976 et disposait à l'époque d'une surface de toiture d'environ 12 000 m2 entièrement isolée avec FOAMGLAS.. Actuellement, la phase 2 des travaux de rénovation du toit est presque terminée. Dans la phase 1 de la rénovation, en 2018, comme dans la phase 2, il a été décidé de laisser en place le matériau isolant FOAMGLAS existant et de mieux isoler les toitures grâce à une couche supplémentaire de verre cellulaire. C'était de toute façon le choix le plus économique.

 

Les qualités thermiques et la résistance à la compression sont conservées.

Un avantage unique du verre cellulaire est son étanchéité absolue. La conductivité thermique du matériau n'est pas affectée, même si l'étanchéité du toit n’est plus suffisante. L'isolant FOAMGLAS, âgé de près de 50 ans, comme sur le toit de Saint Jean, conserve les mêmes qualités thermiques et la même résistance à la compression qu'au moment de sa pose.

Après avoir enlevé la couche de graviers, l'ancienne membrane d’étanchéité a été pelée. Sur la couche de verre cellulaire existante, une couche supplémentaire de 10 cm de FOAMGLAS Ready Block T3+ est appliquée, suivie d'une nouvelle membrane d’étanchéité. Dans cette phase de la rénovation, la couche supplémentaire de verre cellulaire est appliquée avec PC800, une colle bitumineuse monocomposant prête à l'emploi, conditionnée en sacs pratiques de 25 kg. Les sacs présentent l'avantage de laisser beaucoup moins de colle dans l'emballage. En outre, les déchets résiduels sont moins importants que dans le cas des bidons métalliques ou en plastique. Autre avantage, le collage à froid ne dégage pas d'odeur, contrairement au bitume chaud, et de permettre aux couvreurs de travailler plus rapidement et en toute sécurité.

 

FOAMGLAS : durable et circulaire

Avant même que ces deux termes ne deviennent à la mode, la "durabilité" et la "circularité" étaient des priorités absolues pour FOAMGLAS. Dès le départ, l'objectif était de produire un matériau d'isolation qui durerait le plus longtemps possible et qui pourrait être réutilisé au maximum - comme dans la rénovation de ce toit.

Le verre cellulaire n'est pas le matériau d'isolation le moins cher, mais il excelle grâce à une combinaison unique de propriétés de haute qualité. Il est incombustible, étanche à l'eau, ne se déforme pas et est particulièrement résistant à la pression. Mais surtout : il conserve totalement sa résistance à la compression et ses autres propriétés dans le temps. Dans l'EPD (EPD-PCE-20200300-IBB1-EN publié par l'IBU), la durée de vie de référence de l'isolant FOAMGLAS® est de 100 ans. Cela signifie qu'il peut être facilement recyclé tout en conservant sa qualité d'origine.

En raison de sa longue durée de vie et de la possibilité de recycler le verre cellulaire, ce dernier est particulièrement adapté aux projets de construction durables et circulaires. Les toitures isolées avec FOAMGLAS continuent de fonctionner comme au premier jour et ce pendant toute la durée de vie du bâtiment. Et s'il s'avère nécessaire d'augmenter l'efficacité énergétique, la couche d'isolation existante peut être entièrement transformée en une ressource utilisable. Ainsi, les toitures FOAMGLAS créent une valeur ajoutée et réduisent les coûts et les déchets.

 

Pour en savoir plus sur les aspects de durabilité de FOAMGLAS, rendez-vous sur leur site web

Partager cet article:

Nos partenaires