Le pavillon belge de l'Exposition Universelle de Milan sera reconstruit à Namur

En2014, en collaboration avec Besix-Vanhout THV et le bureau d'architecture belgo-espagnol de Patrick Genard, Cenergie a conçu le pavillon belge pour l'Exposition Universelle qui se tenait l'année suivante à Milan. Cenergie était responsable de l'efficience énergétique, de la conception des techniques et du caractère durable de ce pavillon. Celui-ci va désormais connaître une deuxième vie à proximité de la Citadelle de Namur, où il servira de vitrine pour l'innovation technologique et numérique wallonne.

Le thème de l'Expo - 'Feeding the planet / Energy for life' - a bien entendu inspiré la conception du pavillon belge. Dans le domaine de l'alimentation, on a montré ce sur quoi la recherche belge se concentre actuellement. Cela a été notamment le cas avec la présentation de projets d'équaponie (combinaison de la pisciculture et de la culture de plantes alimentaires) pour démontrer la possibilité de cycles fermés.

Mention honorable

Pendant l'Expo, le pavillon belge a reçu une mention dans la catégorie 'Conception et matériaux' grâce à l'utilisation de matériaux durables et démontables.

Dans le domaine de l'énergie, le pavillon était pourvu d'une bonne isolation, d'un contrôle de la lumière solaire naturelle et d'une utilisation stratégique de la ventilation : ces éléments permettaient une dépense très limitée d'énergie. La température du pavillon était gérée par une pompe à chaleur, alimentée par l'eau du canal proche. La ventilation était en partie naturelle et en partie assurée par une unité de traitement d'air avec récupération de chaleur. Pour limiter autant que possible l'impact du refroidissement et du chauffage, l'air frais était aspiré par un tube souterrain. L'énergie, nécessaire pour la climatisation, était générée par des panneaux photovoltaïques intégrés dans du verre, un arbre solaire et une éolienne.

Désassemblage

Etant donné le caractère temporaire du pavillon, on a accordé énormément d'importance au choix des matériaux et à leur faculté de désassemblage. Maximiser le recyclage n'était pas une option pour les partenaires du projet. Chacun était d'avis que la pavillon devait pouvoir resservir après l'Expo. Et c'est cette deuxième et nouvelle vie qui s'annonce désormais...

Le pavillon sera reconstruit à proximité de la Citadelle de Namur. Il sera à la fois le symbole d'une construction circulaire et la vitrine de l'innovation technologique et numérique wallonne.

La reconstruction, qui devrait être terminée d'ici 14 mois, deviendra un bel exemple de la circularité potentielle d'un bâtiment d'exposition.

 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage