Le plus grand immeuble de bureaux circulaire officiellement ouvert (51N4E, Jaspers-Eyers Architects en l’AUC)

Lundi dernier, le Ministre-président flamand et Ministre des Affaires étrangères, de la Culture, du Numérique et de la Gestion des infrastructures, Jan Jambon, a officiellement annoncé l’ouverture du bâtiment Marie-Elisabeth Belpaire, à Bruxelles. Il s’agit du plus grand immeuble de bureaux circulaire de notre pays. La conception est signée 51N4E, Jaspers-Eyers Architects et le bureau français l'AUC, à la demande du gouvernement flamand.

L'ouverture du bâtiment Belpaire est la dernière étape de la stratégie immobilière du gouvernement flamand visant à concentrer son administration dans ce bâtiment et dans les bâtiments voisins Herman Teirlinck et Hendrik Conscience, situés dans le quartier Nord de Bruxelles. Actuellement installés dans le bâtiment Arenberg, dans le centre-ville, dans les bâtiments Ferraris et Ellipse, dans le quartier Nord, ou encore dans quelques autres sites plus petits de la capitale, 4 800 fonctionnaires flamands y emménageront d’ici la fin de l’année.

La concentration dans un nombre restreint de bâtiments permettra non seulement de réduire les coûts et les taxes, mais aussi de favoriser la coopération entre les différentes entités.

 

Un projet représentatif

Le bâtiment Belpaire est un exemple typique de (re)construction circulaire et incarne l'approche adoptée, depuis un certain temps déjà, par le gouvernement flamand  pour ses appels d'offres : celle de la construction circulaire.

Dans leur conception du bâtiment Belpaire, 51N4E, Jaspers-Eyers Architects et l'AUC, en collaboration avec Plant en Houtgoed et les ingénieurs de VK architects+engineers, part of Sweco et le bureau Greisch, ont conservé les étages souterrains et les noyaux de circulation des deux tours de l'ancien complexe emblématique du WTC au même endroit. Ils les ont reliées par un nouveau volume de 14 étages à double hauteur. 

Le bâtiment est également multifonctionnel. Il abrite non seulement les services du gouvernement flamand, mais aussi des unités résidentielles et un hôtel. Ces trois fonctions ont été regroupées de manière innovante, en alternant les étages de bureaux et les étages de logements, les trois fonctions étant accessibles séparément.

 

Seulement 32% de matériaux neufs

Au-delà de la réutilisation d'une grande partie des deux tours du WTC et de sa multifonctionnalité, le bâtiment Belpaire constitue également un modèle de (re)construction circulaire. Tous les matériaux provenant des parties des tours WTC qui ont été démolies, y compris le mobilier, ont également trouvé une nouvelle vie, sur le site ou ailleurs. Le bâtiment Belpaire est ainsi constitué à 68 % - ce qui est moins que les ambitieux 95 % avancés par le gouvernement flamand, mais reste un excellent pourcentage - de matériaux réutilisés ou recyclés sur place.  En outre, tous les matériaux qui devaient être fournis neufs sont certifiés "Cradle to Cradle".

Le bâtiment est également flexible - encore une étape au-delà de la multifonctionnalité. La construction neutre veille à ce que les espaces qui sont actuellement des bureaux puissent devenir des appartements ou des chambres d'hôtel, et vice versa, sans intervention majeure majeurs. Le bâtiment n'est donc pas seulement adapté aux besoins d'aujourd'hui, mais aussi à ceux de demain.

 

Indice E de 15

Le bâtiment Belpaire est aussi particulièrement performant sur le plan énergétique. Dans le GRO, l'instrument de mesure de la durabilité du gouvernement flamand, le bâtiment se classe dans la catégorie "excellent". Selon le GRO, le bâtiment atteint un indice E de 15, soit le plus bas de tous les bâtiments du gouvernement flamand. Cela s'explique notamment par le système de stockage de chaleur froide qui extrait la chaleur et le froid du sol et par le nombre important de panneaux solaires installés sur le toit et les façades latérales. En outre, l'énergie autoproduite est partagée avec les autres utilisateurs du bâtiment. Ceux-ci peuvent l'utiliser lorsque le gouvernement flamand enregistre un surplus.

L'idée de produire de la biomasse sur place à partir des déchets du VGF pour générer de l'énergie pour le bâtiment s'est toutefois montrée irréalisable.

 

Toujours plus exigeant

"Le bâtiment Belpaire est le plus récent monument du gouvernement flamand", a déclaré le Premier ministre flamand Jan Jambon lors de l'inauguration officielle. "Depuis un certain temps, avec le plan logement 2025, nous nous efforçons de créer un environnement de travail efficace, durable et qualitatif pour l'ensemble de nos fonctionnaires à Bruxelles. Petit à petit, nous plaçons la barre plus haut pour nous-mêmes et nous stimulons le marché pour continuer de créer les bâtiments les plus innovants possibles. Le bâtiment Belpaire atteint ainsi l'indice E le plus bas de tous nos bâtiments".

"En tant qu'agence, nous avons coordonné ce projet du début à la fin, depuis la conception du dossier de marché public avec le promoteur jusqu'au suivi des travaux et à l'exploitation du bâtiment", a ajouté Frank Geets, administrateur général de Het Facilitair Bedrijf. "Avec ce bâtiment, le gouvernement flamand place une fois de plus la barre très haut en termes de durabilité et de circularité."

Le bâtiment Marie-Elisabeth Belpaire a été réalisé par le consortium TM Open Minds, composé des entreprises Van Laere, BPC, VMA et CFE. Il fait partie du projet ZIN de Befimmo, qui propose également des appartements, un hôtel et des locaux commerciaux dans les bâtiments adjacents.

Il y a quelques temps, nos collègues néerlandophones ont réalisé un podcast sur le projet ZIN, et plus particulièrement sur l'immeuble Belpaire. Vous pouvez l'écouter via le lien à côté de cet article ou via les canaux de streaming traditionnels.

Partager cet article:

Nos partenaires