Louvain donne le feu vert à l'urban mining

Désormais, la ville de Louvain, avec l'aide de l'Atelier Circuler, exploitera tous les bâtiments de la ville en cours de rénovation ou de démolition. Cela signifie que tous les matériaux de valeur seront récupérés dans le bâtiment avant de procéder à la rénovation ou à la démolition. Ces matériaux pourront alors vivre une deuxième vie via la Materialenbank (Banque de matériaux) de la ville. L'ancien stand de tir du domaine militaire d'Heverlee est le premier bâtiment de la ville à être exploité de cette manière.

L'urban mining ('exploitation minière urbaine') s'inscrit pleinement dans l'ambition de faire de Louvain une ville circulaire, dans laquelle les matériaux et les matières premières sont réutilisés au maximum. Cela concerne la plupart du temps le bois et le métal, mais aussi les carrelages, les lavabos ou les portes, par exemple. Thomas Van Oppens, échevin responsable de la politique des déchets, explique la démarche : « L'un des piliers les plus importants de notre stratégie circulaire est que nous voulons conserver et réutiliser les matériaux et les matières premières disponibles dans notre ville. Nous devons considérer la ville comme la principale source de matériaux et de matières premières. De cette façon, nous évitons d'avoir à extraire de nouvelles matières premières. » Pour l'exploitation, la ville de Louvain collabore avec l'asbl locale Atelier Circuler, anciennement appelée Sociaal Atelier Leuven. 

Après le stand de tir, la Guido Gezellehuis 

Le feu vert à l'urban mining à Louvain a été donné dans le cadre d'un projet lié à l'ancien stand de tir d'Heverlee. « Les bâtiments en rénovation possèdent encore beaucoup de matériaux utilisables. Nous nous engageons à les retirer systématiquement, afin de les récupérer pour d'autres projets de construction publics ou privés. De cette manière, nous donnons le bon exemple, nous contribuons à une ville durable : c'est comme si chaque bâtiment de la ville appartenait désormais aux Louvanistes. La Guido Gezellehuis devrait être le prochain bâtiment à être exploité de cette manière », explique Lalynn Wadera, échevine des bâtiments.

Dans le cas du stand de tir, Atelier Circuler va collecter entre autres des passerelles et des lattes en bois, un certain nombre de tables également en bois, un système d'extraction, des revêtements muraux métalliques, des volets roulants et des sanitaires. La ville souhaite aménager le bâtiment pour des associations de jeunes, des camps de vacances et des bureaux pour des associations s'occupant de jeunes. »

Magasin en ligne

« Nous cherchons naturellement de nouveaux propriétaires pour tous les matériaux récupérés. Ces matériaux seront rassemblés dans la Materialenbank. Depuis la fin janvier, n'importe qui peut commander les matériaux de construction récupérés via un magasin en ligne », explique Thomas Van Oppens. « Avec le temps, nous réfléchirons également à la manière dont nous pouvons obliger les particuliers à pratiquer l'urban mining. »

La création de la Materialenbank a été facilitée par le soutien du projet Horizon 2020 Pop-Machina de l'Union européenne et par Vlaanderen Circulair.

 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage