Retrival choisit Tradecowall comme second lauréat du Circubuild Award Francophone

Le premier vainqueur du Circubuild Award Francophone, la société carolo Retrival, a remis la semaine passée le trophée au second lauréat : Il s’agit de la société Tradcowall (acronyme de Traitements des Déchets de Construction en Wallonnie). Fondé en 1991 et basé à Fernelmont, le groupe a pour objectifs de valoriser les déchets de construction, notamment les terres de déblais et déchets inertes. L’entreprise s’organise comme une coopérative (composée de de 160 coopérateurs – entrepreneurs) d’intérêt général, sans but lucratif, qui tente d’apporter des solutions durables et circulaires pour le secteur de la construction. Thibault Mariage, responsable QSHE au sein de TradeCoWall, a présenté son entreprise pour Circubuild. Extraits choisis : 

L’équipe de Retrival a voulu souligner les importants efforts de recherches et d’innovation de Tradecowall pour la valorisation d’éléments (trop) souvent considérés comme des déchets, une stratégie certes différente que le réemploi, mais qui contribue tout autant à l’augmentation de la durée de vie des matériaux de construction. Thibault Mariage soulignait notamment le respect mutuel des deux entreprises, qui se reconnaissent dans certaines valeurs communes, et une vision identique de la construction circulaire : « beaucoup de ponts, de liens, de connections peuvent être établis entre nos secteurs d’activité. Nous nous réjouissons de projets communs, développés par notre rencontre, notamment la mise au point d’une filière « réemploi » au sein de nos centres de recyclage. Il s’agirait de trier des déchets inertes qui pourraient être réemployés directement, sans passer par la phase de concassage ou de granulats. »

 

Plusieurs volets d’activité

  • Gestion de terres déblais : « Nous mettons à dispositions de nos partenaires un réseau de sites récepteurs de terres de déblais, ce qui leur facilite la gestion de leurs chantiers ».
  • Gestion des déchets inertes de construction : « Pour ces déchets, nous gérons une dizaine de site de recyclage et de valorisation de ces matériaux, ce qui leur offre une seconde vie en les réintégrant dans des cycles de production. Nous les considérons non pas comme des déchets, mais comme des ressources, et nous les transformons en granulats recyclés, qui sont utilisés notamment en fondations ou sous-fondations et qui répondent aux normes européennes »
  • Enfin, Tradecowall dispose également d’un secteur « Recherches et Développement », qui se concentre lui aussi sur la valorisation des ressources issues de nos déconstructions, avec pour objectifs de proposer des produits de construction recyclés et répondant eux aussi aux normes de l’Union Européenne.

 

Des projets à tous les niveaux.

Tradecowall poursuit pour l’instant plusieurs projets de développement, dont certains réalisés avec le soutien de la région Wallonne, et labellisés « Green Win » : « Le premier, Cosmocem concerne l’industrie cimentière, où nous cherchons des voies de valorisation de déchets inertes. Ce projet innovant vise la création d’une alternative au clinker, le constituant de base du ciment et dont la production est responsable de la majeure partie des émissions de CO2 du secteur cimentier. Le deuxième, Mineral Loop, vise à concevoir, développer, installer et opérer une unité pilote industrielle de transformation de déchets minéraux en produits secondaires pouvant être réutilisés dans différents secteurs applicatifs. Il se base sur le principe de carbonatation, c’est-à-dire la capture et la fixation du CO2 dans des matières minérales alcalines ainsi stabilisées et reconditionnées. »

Dans le cadre de Circular Wallonia, Tradecowall développe également le projet Fibfreecem, qui a pour but d’améliorer le recyclage des plaques en fibro-ciment asbeste-free en les séparant des plaques d’asbeste-ciment lors de la collecte. 

Hyperactive, Tradecowall développe en parallèle de nombreux autres projets, que nous vous invitons à découvrir sur leur site.

 

Une vision réaliste du développement de la construction circulaire.

« Nous nous trouvons en bas de l’échelle du réemploi, c’est-à-dire au niveau du recyclage des matériaux. Mais avant cette phase, il y a un volet prévention / prescription / réemploi, qui peine encore à être intégré dans le secteur de la construction, notamment dans la construction publique. Les pouvoirs publics, de par leurs grands travaux d’infrastructure, sont de véritables moteurs du secteur, qui se doivent de maximiser le développement des pratiques circulaires pour ces chantiers. Le chemin est long et les mentalités doivent encore évoluer. » 

 

Nous tenons encore à féliciter Tradecowall pour cette récompense. L'entreprise pourra à son tour désigner le prochain vainqueur, qui sera également dévoilé sur nos canaux d'informations. 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage