Studio Wae transforme les déchets d’Interface en dalles de moquette design

Chez Interface - une entreprise internationale de revêtement de sol fortement axée sur l’entrepreneuriat durable - les déchets de production sont destinés à vivre une seconde vie fonctionnelle et artistique. L’entreprise partenaire Studio Wae utilise les flux résiduels, comprenez les déchets, pour créer des revêtements de sol et des tapisseries design. Les deux entreprises travaillent sur un avenir où la production respectueuse de l’environnement va de pair avec une conception unique. Avec les nouvelles couleurs de saison into the bluesubtle blush et golden ochre, Interface apporte un confort apaisant, une chaleur douce et un optimisme ensoleillé à l’environnement de travail.

 

La société de revêtement de sol Interface est un véritable pionnier dans le domaine de la durabilité. L’usine de production de Scherpenzeel (Pays-Bas) fonctionne à l’énergie 100% durable et en outre, des innovations en matière de production durable et circulaire sont constamment introduites. Malgré tous les efforts, il est impossible d’éviter que des déchets soient produits lors de la production, par exemple à cause d’erreurs de tissage ou de couleur. « Chez Interface, nous attachons une grande importance à la durabilité et nous essayons de prévenir les flux de déchets. Néanmoins, nous avons également des temps d’arrêt de production : dalles de moquette avec des erreurs de tissage, des erreurs de couleur ou de support. Du matériel que nous ne pouvons pas commercialiser, mais que nous ne voulons pas non plus jeter. Nous devons donc chercher des solutions alternatives », explique Chantel van den Kuil, Opportunity Stock Manager chez Interface.

Des tapis design circulaires

C’est ainsi qu’Interface a fait la connaissance de Studio Wae, fondé en 2017 par Tynke van den Heuvel après avoir travaillé pendant 14 ans dans une entreprise de recyclage de métaux et d’équipements électroniques. Durant cette période, elle a développé un intérêt pour les flux résiduels et l’évitement du gaspillage. Aujourd’hui, avec Studio Wae, elle retravaille les déchets en carrelages design. « Je rêve d’un avenir où chacun utilise des ressources naturelles durables », confie Tynke van den Heuvel. « Quand les gens verront ce que nous faisons avec les déchets, nous espérons qu’ils regarderont les vieux tapis et les bâtiments à démolir avec un regard différent. Je vois Studio Wae comme un perturbateur sur le marché : nous voulons motiver autant de personnes que possible avec l’histoire circulaire et en même temps montrer à quel point le résultat peut être beau. »

Des déchets transformés en art

Studio Wae retravaille le flux résiduel en de nouveaux produits, réduisant la production de déchets à zéro. « Parce que notre flux résiduel a une deuxième vie, la production d’Interface est complètement circulaire », explique Chantel van de Kuil. Studio Wae partage la même vision durable. « Chez Studio Wae, nous réutilisons au lieu de recycler. Tout est produit localement, à Utrecht. Une manière de travailler qui correspond parfaitement à Interface. Nous utilisons leurs flux résiduels et créons des produits design tels que des dalles de moquette et des tapisseries », complète Tynke van den Heuvel.

Revêtement de sol modulaire chez Torfs

Studio Wae est principalement actif aux Pays-Bas, mais a travaillé avec la chaîne belge de magasins de chaussures Torfs, pour laquelle trois magasins ont été équipés de revêtements de sol modulaires. « En concertation avec leurs architectes, nous sommes arrivés à un résultat unique, 100% réalisé à partir de flux résiduels », raconte Tynke van den Heuvel. « Lorsque la durée de vie du matériau prend fin, nous regardons au Studio Wae ce que nous pouvons réutiliser. La partie qui ne peut pas être réutilisée est alors recyclée par Interface afin qu’aucune matière première ne soit perdue. » A l’avenir, Tynke van den Heuvel espère réaliser davantage de projets en Belgique et aux Pays-Bas et atteindre son rêve atypique pour une entrepreneuse : «  Mon rêve ultime est que les produits Studio Wae n’aient plus lieu d’exister, car il n’y a plus de déchets et chacun est pleinement conscient de la valeur des flux résiduels. »

Écologique et esthétique

A côté de la durabilité, la beauté est également un pilier important pour Studio Wae. « La durabilité doit également être esthétique, elle doit stimuler et inspirer l’utilisateur. Nous voulons transformer les déchets en art. La forme des carrelages est inspirée de l’art de M.C. Escher. La collaboration avec Interface a conduit à la création de l’emblématique carrelage Boomerang », explique Tynke van den Heuvel. Pour la mise en place dans un intérieur, les carrelages faits à la main peuvent être combinés selon plusieurs formes en fonction des souhaits. Le résultat est une forme géométrique unique composée de motifs symétriques et asymétriques. Les irrégularités du tissu constituent un plus. « Les défauts associés à la propre interprétation des formes géométriques confèrent à chaque sol modulaire un caractère unique », conclut Tynke van den Heuvel.

 

 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage