Un mode de vie durable et financièrement abordable avec des maisons adaptables

Construire de manière durable et se loger à un prix décent... Ces deux thèmes ne semblent pas aller de pair. Pourtant, Charlotte Cambier, du groupe de recherche Architectural Engineering de la VUB, a pu démontrer dans son doctorat que les maisons adaptables sont en réalité moins chères que les maisons traditionnelles. Un bâtiment de ce type peut en effet être adapté plus facilement et avec moins de matériaux de construction et de déchets à l'évolution des conditions de vie de ses habitants. Dans son étude, Charlotte Cambier a pu démontrer que tous les coûts - de la construction à la démolition en passant par l'entretien, les réparations et les remplacements - sont moins élevés pour une maison adaptable.

 

Selon l'Université libre de Bruxelles (VUB), le secteur du bâtiment est responsable de 39 % des émissions de CO2. C'est pourquoi le gouvernement flamand a décidé que les nouveaux bâtiments construits à partir de 2023 devaient être à faible émission de carbone. Cette décision entraîne des coûts supplémentaires et, en plus de la hausse des prix de l'immobilier, rend l'achat d'une maison de moins en moins évident. Des recherches récentes menées par Charlotte Cambier, doctorante, sous la direction des professeurs Niels De Temmerman et Waldo Galle (Architectural Engineering - VUB), montrent que la construction adaptable peut jouer un rôle important pour répondre à ces deux problèmes. 

Planifier les changements 

Un bâtiment de ce type peut être adapté aux besoins changeants de ses occupants plus facilement et avec moins de matériaux de construction et de déchets. Comment ? En organisant à l'avance les espaces pour qu'ils soient faciles à modifier et en rendant démontables et réutilisables des éléments tels que les menuiseries et les cloisons et murs intérieurs. Dans les recherches de Charlotte Cambier, la maison adaptable part d'un petit noyau qui peut être agrandi de différentes manières. En comparant ce type de maison avec une maison mitoyenne moyenne, il a été possible de comparer à différents égards ces deux types de maisons.  

L'étude montre que tous les coûts - de la construction à la démolition en passant par l'entretien, les réparations et les remplacements - sont moins élevés pour une maison adaptable que pour une maison traditionnelle. Charlotte Cambier : « La maison adaptable ne comporte au départ, en effet, que les pièces nécessaires à la situation familiale du moment. Cela signifie qu'il faut acheter moins de matériaux, ce qui réduit le coût d'achat. Mais, les années suivantes, les coûts d'entretien sont également moins élevés, car moins d'éléments de construction, tels que les matériaux de charpente et de finition, doivent être entretenus et réparés. Pour la même raison, la maison adaptable est également plus économe en matériaux et a un impact moindre sur l'environnement. »

La durabilité va également au-delà de la quantité de matériaux. Elle s'exprime dans le type de matériaux utilisés. La maison présente dans l'étude de Charlotte Cambier a donc été conçue à la fois dans des matériaux conventionnels, comme le béton ou la brique, et dans des matériaux démontables, comme une ossature légère en bois boulonné. Ces derniers facilitent les adaptations. Charlotte Cambier : « L'utilisation d'autres matériaux ne fait pas de différence sur le plan financier, mais elle peut être plus avantageuse à long terme car il est possible de revendre les matériaux démantelés après usage. Et vous travaillez de manière durable car le matériau peut être réutilisé. Avec les matériaux et techniques de construction conventionnels, c'est pratiquement impossible et peu intéressant financièrement. »

Le Circular Retrofit Lab a montré la voie à suivre

En 2019, la même équipe de recherche de la VUB inaugurait le Circular Retrofit Lab. Ce projet consistait à transformer huit maisons d'étudiants typiques, situées sur le campus, en un premier projet de rénovation circulaire en Europe. Après avoir démontré la faisabilité technique du projet, la question s'est posée : Comment rendre la construction circulaire abordable ?. L'équipe étudie actuellement comment le fait de prendre les bonnes décisions pendant le processus de conception peut augmenter la circularité des bâtiments tout en réduisant les coûts à long terme. Anticiper les rénovations futures et utiliser des connexions réversibles semble déjà une réponse prometteuse. 

 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage