Une piste cyclable en plastique recyclé dans le port d'Anvers

Dans le port d'Anvers, une piste cyclable en plastique recyclé a récemment été aménagée. Par rapport à une piste cyclable en béton ou en asphalte, cette nouvelle piste, longue de 800 mètres, a non seulement une empreinte carbone plus faible, mais présente de meilleures aptitudes d'absorption de l'eau et une meilleure résistance à la pression.

 

L'aménagement de la nouvelle piste cyclable de la Zomerweg, sur la rive droite, fait partie de l'ambition du port d'Anvers-Bruges de devenir un port climatiquement neutre d'ici 2050. Deux applications innovantes différentes impliquant du plastique recyclé ont été utilisées, qui sont également des premières pour notre pays.

L'entreprise néerlandaise PlasticRoad a réalisé les 75 premiers mètres de la piste cyclable, au moyen d'éléments constitués en grande partie de plastique recyclé. La quantité de plastique utilisée est équivalente à environ deux millions de gobelets à café en plastique. Si les mêmes 75 mètres de piste cyclable avaient été construits de manière traditionnelle, leur empreinte carbone aurait été supérieure de 82 %.

Le matériau innovant utilisé par PlasticRoad a un pouvoir d'absorption  de 300 litres d'eau par mètre carré, ce qui retarde l'infiltration de l'eau et atténue et disperse les pics de déversement. Une performance également supérieure à celles du béton ou de l'asphalte.

Le reste de la piste cyclable est constituée d'un mélange d'asphalte et de déchets plastiques mis au point par la société écossaise MacRebur. Les déchets plastiques, broyés en petits granulats, remplacent 6 % du bitume, un composant clé de l'asphalte. Cela réduit le besoin de matières premières fossiles et diminue les émissions de CO2 de l'asphalte. Il ne reste pas non plus de microplastiques polluants après la production, car le plastique est fondu en une substance collante qui évite de tels résidus.

Ce tronçon de piste cyclable équivaut à la réutilisation de 650 000 bouteilles en plastique. Le mélange améliore également la résistance à la déformation et augmente la rigidité de l'asphalte, ce qui lui permet de supporter des charges plus lourdes.

Selon les représentants du port d'Anvers-Bruges, ces techniques innovantes continueront se faire une place dans les installations de la zone portuaire dans un avenir proche. Le port d'Anvers-Bruges travaille depuis longtemps sur des solutions pour rendre la mobilité (et les infrastructures) dans et autour du port plus durable. Pour les déplacements domicile-travail, l'autorité portuaire encourage le vélo. Aujourd'hui, la zone portuaire d'Anvers dispose déjà d'un vaste réseau de pistes cyclables de plus de 200 kilomètres.

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage