La construction circulaire est-elle plus chère que la construction traditionnelle ? | circubuild.be

La construction circulaire est-elle plus chère que la construction traditionnelle ?

Aujourd’hui, oui. En tout cas si nous répondons à cette question en ayant une vision à court terme. Car la construction circulaire doit dépasser cette réflexion à court terme. Sur le long terme, elle ne s’avère pas plus chère. Et elle génère alors des bénéfices de quatre façons différentes.

La méthode constructive, et surtout le moment où les décisions sont prises dans le processus de construction, a un impact important sur le budget et sur la qualité de la construction. Pour être rentable, il est donc capital d’établir un calendrier des besoins dès le début du projet et de le compléter ensuite de façon circulaire. Si cela n’est pris en compte que lors de la mise en œuvre, cela entraînera sans aucun doute des coûts supplémentaires. Et pourtant, la construction circulaire reste aujourd’hui encore plus chère que la construction traditionnelle. Mais la construction circulaire doit nous obliger à dépasser l’habituelle et actuelle vision à court terme et à travailler à long terme, non seulement en matière d’utilisation de matériaux et de méthodologie de construction, mais aussi dans le domaine financier.

Construire circulaire signifie qu’il faut garder les matériaux et les flux dans un cycle fermé. C’est la raison pour laquelle, lorsque l’on construit de façon circulaire, on envisage également des scénarios qui ne seront pas réalisés à court terme… ce qui a pour conséquence des investissements supplémentaires qui ne paieront que sur le long terme.

Un bâtiment est conçu pour accueillir ces différents scénarios ou contenus. Le revêtement ou les techniques de façades peuvent par exemple être facilement remplacés sans devoir adapter le support structurel. Un bâtiment circulaire peut également être divisé, de sorte que les espaces peuvent être fusionnés ou divisés sans changements structurels majeurs.

Un bâtiment circulaire est également démontable. Après démantèlement, les matériaux conservent leur valeur et peuvent être revendus. De plus, ‘boucler la boucle’ des matériaux signifie qu’aucun coût supplémentaire pour le traitement des déchets ne doit être payé.

La construction circulaire rapporte donc quatre fois plus : les réparations ou les remplacements peuvent être plus rapides et donc plus économiques, la valeur commerciale du bâtiment augmente grâce à la possibilité de le diviser et de l’organiser selon les souhaits de chaque nouvel utilisateur, les matériaux utilisés tenus par des connexions amovibles ont une valeur ajoutée évidente, et les coûts de traitement des déchets sont supprimés.

Lorsque l’on construit de façon circulaire, il est donc important de placer l’ensemble des coûts dans une vision à long terme et de le communiquer de cette manière au maître d’ouvrage. Comme un maître d’ouvrage déteste les pertes, il est important de se concentrer sur les avantages qu’il peut obtenir financièrement avec une construction circulaire par rapport à la construction traditionnelle. En tant qu’architecte, vous devez souligner de quelle manière la construction circulaire répond aux besoins et aux souhaits de votre client. Pour des maîtres d’ouvrage qui souhaitent vivre dans leur immeuble pendant toute leur vie, vous devez utiliser plusieurs scénarios différents afin de mettre en avant les avantages d’un immeuble divisible et adaptable. Pour ceux qui craignent, par exemple, une fuite dans une canalisation sous la chape, vous devez insister sur les possibilités de garder les techniques accessibles et adaptables. En bref, tout cela revient à apprendre au client à penser à long terme.

FAQ - Vue d'ensemble

Glossaire

Réponse de

Dominique Girolami et Judith Vanneste (BAST architects & engineers)