Pourquoi l’extensibilité est-elle importante pour la construction circulaire ?

Le caractère ‘extensible’ d’un bâtiment est l’une des 23 lignes directrices concernant la construction orientée vers le changement mises en avant par la VUB, la KULeuven et VITO. Concevoir un bâtiment de manière extensible augmente sa durée de vie car, de ce fait, ce bâtiment est moins susceptible de devenir rapidement trop petit.

Ces lignes directrices ont été élaborées pour réduire le besoin de rénovation et faciliter la réutilisation grâce à une conception ad hoc. De cette façon, tout comme pour la construction circulaire, la production de déchets est minimisée et le cycle du matériau est fermé à différents niveaux.

Si les besoins des utilisateurs changent, les exigences techniques concernant la structure porteuse, les installations, les conduites et canalisations, l’espace requis et l’isolation thermique et acoustique peuvent facilement changer avec le bâtiment si celui-ci a été conçu comme extensible. Ceci se fait principalement par surdimensionnement. L’espace est conçu plus grand que nécessaire, tout comme les gaines pour les techniques. Un bâtiment peut alors s’étendre ou, grâce à une intervention minimale, augmenter sa capacité. On peut augmenter par exemple la hauteur des plafonds lors de la phase de conception, de sorte qu’une mezzanine puisse être construite par la suite. Cela a déjà été fait dans de nombreuses ‘vieilles’ écoles de Bruxelles, afin de créer un espace de stockage supplémentaire ou un espace de couchage pour les plus petits. Ces écoles ont donc été conçues comme extensibles, mais probablement sans que les architectes ne s’en rendent compte à l’époque.

Outre une telle extension 'par l'intérieur', la directive concernant l’extensibilité suggère également la possibilité de prévoir, lors de la conception, que le bâtiment lui-même soit agrandi. Cela peut être fait, par exemple, en prévoyant de l’espace libre à côté du bâtiment ou en concevant le bâtiment de telle sorte qu’une ou plusieurs strates puissent être ajoutées à l’avenir, ce que l’on appelle la surélévation. Les espaces qui ne sont pas directement nécessaires peuvent déjà, de toute façon, être construits.

Le fait qu’un bâtiment n’a pas été conçu pour être extensible à l’époque ne signifie pas qu’il ne l’est pas par définition. Nous avons déjà mentionné l’exemple des ‘vieilles’ écoles de Bruxelles, mais il est également possible d’accrocher des volumes supplémentaires à un bâtiment existant ou de prendre possession d’espaces artificialisés entre des bâtiments existants. Lorsque la structure le permet, une surélévation est également possible.

L’extensibilité n’est pas seulement une directive de conception intéressante au niveau des bâtiments et des quartiers, mais également dans le domaine des infrastructures publiques.

Attention : le surdimensionnement des strates nécessite une bonne estimation des changements de fonction futurs, car il conduit souvent à une utilisation de matériaux plus importante. Une conception extensible ne vaudra donc la peine que si elle est suivie d’une expansion effective ou future.

Réponse donnée par: Mieke Vandenbroucke (VIBE)

Nos partenaires