Qu’est-ce que le phénomène de ‘mise en cascade’ ?

Le terme de ‘mise en cascade’ fait référence à un processus progressif. En bioéconomie, le terme est souvent utilisé pour décrire l’utilisation la plus efficace possible de la biomasse et de ses résidus.

La biomasse est une matière organique d’origine végétale, animale, bactérienne ou fongique. Pour arriver à un produit utilisable, la biomasse est souvent traitée physiquement, chimiquement ou biologiquement.

La biomasse la plus connue est sans doute les aliments dans nos assiettes, mais la biomasse a de nombreuses autres applications : alimentation animale, production d’énergie, bioplastiques, matières premières pour la chimie, papier et carton, produits en bois, applications pharmaceutiques... Des flux de résidus de biomasse sont libérés pendant les processus de transformation.

La conséquence de cela ? Des choix doivent être faits régulièrement lors du traitement. Allons-nous utiliser la biomasse comme carburant, comme nourriture ou comme matière première pour les matériaux ? En extrayant toujours en plusieurs étapes pendant le traitement les composants ayant la plus haute valeur ajoutée, la biomasse peut être utilisée de manière optimale. Ce processus de division progressive de la biomasse et des flux de résidus de la biomasse en produits de qualité est appelé ‘mise en cascade’. Par souci de clarté, une pyramide des valeurs est souvent mentionnée : tout d’abord, les substances ayant la plus forte valeur ajoutée sont séparées de la biomasse, puis dans chaque couche de la pyramide, les composants qui ont le plus de valeur sont toujours séparés des autres, jusqu’à ce que le bas de la pyramide soit atteint. Les derniers composants résiduels sont souvent utilisés pour générer de l’énergie en étant brûlés. Si la même biomasse avait été immédiatement utilisée comme combustible sans retirer au préalable les autres substances précieuses, la biomasse aurait été utilisée beaucoup moins efficacement et aurait eu beaucoup moins de valeur.

La cascade de préservation de la valeur pour la biomasse et les flux de résidus de la biomasse se divise en plusieurs étapes : focus sur la prévention (est-il vraiment nécessaire d’utiliser de la biomasse ?) ; usages alimentaires, alimentation animale, matières premières pour l’industrie, engrais et énergie ;  incinération en tant que déchet (sans production d’énergie) et mise en décharge.

Il y a une telle cascade de valeurs non seulement au sein du cycle biologique, mais également au sein du cycle technique, dont les étapes les plus importantes sont la maintenance et la réparation, la réutilisation, la réaffectation et le recyclage.

Réponse donnée par: Wouter Polspoel (Palindroom) & Mieke Vandenbroucke (VIBE)

Glossaire

Nos partenaires

GAimage