Quel est le lien entre modularité et construction circulaire ?

Il est important de permettre aux espaces d’un bâtiment d’être modulaires ou interchangeables selon la fonction, car cela conduit inévitablement à une prolongation de la durée de vie du bâtiment.

Au niveau du bâtiment, la modularité permet d’unifier les espaces ou d’en changer la fonction. Ce n’est pas un principe nouveau, mais il offre de nombreuses opportunités pour la construction circulaire. De cette façon, un bâtiment peut facilement s’adapter à différents scénarios dans le futur, souvent même sans qu’il soit nécessaire de réaliser une intervention importante. Une structure réfléchie, combinée à quelques parois mobiles ou démontables, augmente considérablement la capacité de transformation d’un bâtiment. Cette structure peut être statique et conçue pour rendre possible plusieurs scénarios d’utilisation, mais elle peut également être amovible et mobile, ce qui permet alors de réorganiser le bâtiment.

C’est une idée fausse de croire que la conception modulaire veut obligatoirement dire que la structure d’un bâtiment doit être construite de manière générique. Les pièces du bâtiment peuvent être considérées comme des modules sans fonction, qui ne doivent pas être tous de même dimension et qui peuvent également être modifiés dans différentes configurations. Dans de nombreux cas, le nombre de possibilités augmente, même lorsqu’on pratique la différenciation au sein de l’espace disponible.

Au niveau des éléments, la modularité contribue à la standardisation. Cela permet une préfabrication et un montage et un démontage plus rapides. La compatibilité qui apparaît entre les solutions de construction des différents modules augmente le potentiel de réutilisation. Il est important de développer des connexions réversibles. Cela permet des transformations spatiales. De plus, la préfabrication peut également jouer un rôle positif dans la question financière.

La modularité peut également contribuer à un projet circulaire ou orienté vers le changement au niveau d’un lotissement ou d’un immeuble. Les pièces peuvent également être connectées ou rendues interchangeables dans une telle configuration. Il devient alors plus facile de répondre rapidement à l’évolution des besoins communs du lotissement ou de l’immeuble. Cela permet, par exemple, de créer des espaces communautaires qui, dans les projets de cohabitation, peuvent représenter une grande valeur ajoutée. Les structures ou parties de bâtiment mobiles ou déplaçables permettent une réorganisation de l’espace, Peter Cook en avait proposé une vision théorique avec sa Plug-in City. Cependant, les solutions pratiques à petite échelle offrent également de nombreuses possibilités. Pensez au logement étudiant de l’architecte Willy Van Der Meeren à la VUB ou aux modules résidentiels de Skilpod.

Réponse donnée par: Stijn Brancart (VIBE) & Tim Ost et Eliah Mallants (VK Architects & Engineers)

Nos partenaires

GAimage