Quel est le lien entre simplicité et construction circulaire ?

La ‘simplicité’ est l’une des 23 lignes directrices pour une construction orientée vers le changement mises en avant par la VUB, la KU Leuven et VITO. Concevoir de manière simple est une exigence absolue en matière de construction circulaire.

Ces lignes directrices ont été élaborées pour réduire le besoin de rénovation et faciliter la réutilisation grâce à une conception ad hoc. De cette façon, tout comme pour la construction circulaire, la production de déchets est minimisée et le cycle du matériau est fermé à différents niveaux.

La simplicité est un paramètre important dans une conception afin que les entrepreneurs qui démonteront ou rénoveront le bâtiment dans une phase ultérieure puissent le faire facilement car ils comprendront comment et de quoi se compose le bâtiment. Par exemple, les connexions doivent être facilement réversibles : les vis et les boulons ou les systèmes cliquables doivent être utilisés pour ces connexions, et doivent idéalement être standardisés, de sorte que les entrepreneurs puissent facilement démonter les pièces à l’aide d’outils standardisés, et ne perdent pas de temps inutile à chercher la bonne clé ou le bon outil.

Dans un marché sans standardisation, la faillite d’un producteur de produits de construction aux connexions et aux outils de démontage complexes peut amener à la démolition pure et simple d’un bâtiment. Il y a en effet peu de chances qu’une autre entreprise dispose des pièces de rechange ou des outils adéquats pour démonter sans souci ces produits.

En misant fortement sur la simplicité, les chances que le bâtiment soit efficacement démonté et que les pièces soient réutilisées augmentent considérablement.

En 2015, Mieke Vandenbroucke écrivait, dans une publication consacrée à ces 23 lignes directrices que « les techniques d’assemblage complexes qui ne peuvent être mises en œuvre que par des entrepreneurs spécialisés nécessitent également une expertise spécialisée lors du démontage. De plus, la complexité des techniques d’assemblage et de connexion ralentit le processus de (dé)montage, ce qui signifie que les coûts de main-d’œuvre, tant pour la construction que pour la démolition, peuvent être élevés. En utilisant des techniques de connexion simples et standardisées, le démontage devient plus efficace. Enfin, on préférera toujours les méthodes constructives lisibles, afin que même un profane puisse voir, par exemple, ce qui est porteur et ce qui ne l’est pas, comment on accède aux techniques, etc. »

La ligne directrice ne doit pas être seulement prise en compte lors de la conception d’un bâtiment, mais également lors de la conception du bâti environnant. De cette façon, l’infrastructure aussi peut devenir facilement compréhensible et adaptable par les entrepreneurs. Par exemple, un réseau d’égouts conçu de telle manière que les modifications ultérieures n’entraînent pas de travaux de démolition trop importants. Mieke Vandenbroucke : « Par conséquent, évitez les jonctions complexes, les tuyaux, conduites et infrastructures routières qui se croisent. Portez de l’attention aux connexions simples et accessibles, afin qu’elles puissent éventuellement être supprimées sans endommager les composants connectés. »

Réponse donnée par: Mieke Vandenbroucke (VIBE)

Nos partenaires