Quelle est la différence entre recyclage et construction circulaire ?

Dans la plupart des cas, le recyclage entraîne une perte de valeur du matériau ou du composant. La construction circulaire vise à préserver un maximum de valeur de ce matériau ou de ce composant, voire à en augmenter la valeur.

Les Belges sont les champions du recyclage des matériaux et le secteur de la construction n’est pas le dernier à (ré)agir. Malgré les grandes quantités d’énergie souvent nécessaires pour recycler un matériau, les produits recyclés se retrouvent dans des applications de plus faible valeur (débris concassés pour routes, panneaux de particules de bois…). La construction circulaire n’entraîne pas cette dévaluation car elle se base sur le fait de garder au matériau ou au composant une valeur maximale, voire une valeur augmentée. Là où les matériaux de construction recyclés ne sont conservés et réutilisés que temporairement avant de se retrouver finalement en décharge, la construction circulaire vise à boucler complètement le cycle de vie et à bannir définitivement les déchets, ou à les éviter au maximum. Cela nécessite non seulement des solutions techniques, mais ne peut réussir que si l’ensemble du processus de construction est pris en compte. C’est précisément pourquoi la construction circulaire est un concept global qui repose également sur une logique économique.

Il est donc important pour la construction circulaire que les bâtiments puissent être démontés de manière sélective. Par exemple, les matériaux ou composants de construction doivent être récupérés sans dommage et réutilisés dans une mise en œuvre identique ou équivalente. Une extension de la durée de vie de ces matériaux ou, en d’autres termes, une durabilité au sens le plus littéral du terme, les maintient en circulation plus longtemps.

On préférera également les matériaux renouvelables et biodégradables. En utilisant ces matières premières issues du cycle biologique, les processus de recyclage énergivores peuvent être remplacés par des processus naturels tels que la croissance, la biodégradation ou même le compostage. Bien sûr, le temps et l’énergie jouent également un rôle dans ces processus et il est tout aussi important pour ces matériaux de se maintenir en circulation aussi longtemps que possible.

La construction circulaire est bien sûr plus que des matériaux renouvelables et une réutilisation. Des efforts doivent également être faits au niveau du bâtiment pour en prolonger la durée d'usage et la durée de vie maximale. Les principes de la construction orientée vers le changement le permettent en anticipant autant que possible les changements, tant planifiés que non planifiés, au niveau de la conception. Les travaux de rénovation ou de démolition peuvent ainsi être reportés, voire évités, et le patrimoine immobilier existant peut être utilisé plus efficacement. La plupart de ces mesures relient les choix de conception à différents niveaux - lotissement, immeuble, bâtiment et élément - et avec différents partenaires au sein du réseau de valeur, par opposition au recyclage, se limite généralement au niveau des matériaux.

Réponse donnée par: Stijn Brancart (VIBE)

Glossaire

Nos partenaires

GAimage